LE RIZ, PLUS BELLE LA VIE : Le projet pilote touche à sa fin

KissKissBankBank & T.I.N.A.
Projet pilote de l’association T.I.N.A. 2014 – 2015
Projet pilote de l’association T.I.N.A. 2014 – 2015

Aider à améliorer les infrastructures de séchage et de stockage du riz pour de petits exploitants.

Rappelez-vous, il y a une année, nous vous présentions avec ferveur notre premier projet en Afrique et plus précisément au Bénin. Depuis, tout est allé si vite et nos chers agriculteurs commencent à bénéficier, depuis quelque mois déjà, des premiers éléments de notre action. Aujourd’hui, ce sera bientôt le moment de clôturer le projet pilote de l’association.

Afind’accompagner au mieux les dernières phases qui s’annoncent et de suivre l’activité des agriculteurs sur l’après, voir de développer ce projet, nous avons décidé de lancer une campagne de financement participatif intitulée : « LE RIZ, PLUS BELLE LA VIE ! »

Nous vous invitons à nous aider à clôturer en beauté ce projet qui, grâce à vous, sera peut-être plus qu’un pilote.

KissKissBankBank & T.I.N.A.

Si le montant de la récolte de fonds dépasse les besoins estimés :

 

– D’un côté, il y aura un travail de suivi, afin de mesurer la plus value, dans le long terme, de notre action commune sur les agriculteurs, mais aussi de constater l’appropriation et la mise en pratique de la formation. Vous serez directement informés, à fréquence régulière, de ce suivi.

– D’un autre côté, nous comptons apporter d’autres solutions qui contribueront à améliorer la pratique de l’activité agricole chez nos bénéficiaires.

Les solutions envisagées sont :

  1. réduire la pénibilité liée au transport des sacs jusqu’au marché via le financement de deux « pousse-pousse »,
  2. inciter, par un travail de sensibilisation, les communautés alentour à consommer local. Ces-derniers peuvent, plus facilement qu’un riz importé, vérifier la traçabilité du produit (durée et conditions du stockage, éléments utilisés autre que naturel, etc.)
  3. agrandir le groupe des agriculteurs intégrés au programme. Ainsi, nous pourrions être amenés a travailler avec eux sur les phases en amont du séchage et du stockage ; c’est à dire les étapes d’avant récolte (analyse des sols, amélioration des techniques, semences, etc.).

Le récapitulatif du projet

Pourquoi et comment : Le contexte 

Nous savons que le nombre de personnes vivant en dessous du seuil de pauvreté est extrêmement élevé dans certaines zones d’Afrique subsaharienne. Nous savons également que les personnes les plus pauvres, en Afrique comme dans le monde, sont le plus souvent tributaires d’une activité propre à l’agriculture. En chiffre, l’agriculture représente 35% du PIB de la région ouest-africaine, 60% de la population active y travaille et 20% de la population globale est en situation d’insuffisance alimentaire.

Face à cela, toutes les analyses sont formelles. Le secteur agricole peut contribuer à la création d’un cercle vertueux et aider le continent à réduire son taux de pauvreté par deux afin d’atteindre l’autosuffisance alimentaire.

Ces constats nous ont fait réagir. Nous avons voulu devenir acteur du changement dans le domaine de l’agriculture et au plus près du terrain. C’est pour ces raisons que nous avons choisi de travailler sur l’amélioration de la culture du riz qui est une denrée alimentaire de base en Afrique.

La croissance dans le secteur agricole est 2 fois plus efficace pour réduire la pauvreté en Afrique (source : BCE)
La croissance dans le secteur agricole est 2 fois plus efficace pour réduire la pauvreté en Afrique (BCE)

Pourquoi le riz :

D’abord parce que Le riz est une culture semi-aquatique, élément fondamental de l‘alimentation de nombreuses populations du monde notamment en Amérique du sud, en Afrique et en Asie. C’est la première céréale mondiale pour l’alimentation humaine.

Nous avons également mesuré la faisabilité de ce projet. De part nos nombreux contacts sur place au Bénin (ONG sur le terrain, un blogueur expérimenté «Agro Bénin» et 42 riziculteurs), nous possédions les relations et les connaissances nécessaires pour réaliser notre projet.

Pour quel objectif : 

T.I.N.A. a le désir d’aider les petits exploitants à améliorer leurs méthodes de culture du riz afin que celui-ci soit de meilleure qualité, qu’il y ait moins de perte et que les communautés visées puisse atteindre l’autosuffisance alimentaire.

Par notre action, nous participons à remettre au cœur des sociétés africaines l’importance de l’agriculture. Nous espérons que la somme des actions permettra de développer le travail, l’emploi et d’assister à un retour dans les milieux ruraux.

Pourquoi Glazoué, au Bénin :

Nous avons commencé par l’analyse de nos forces. L’une d’elles est la bonne connaissance d’un certain nombre de pays d’Afrique Subsaharienne, dont le Bénin. La présence permanente d’une de nos membres sur place nous a décidé à y lancer notre projet. Pour rappel, le Bénin a 32% de son PIB provenant de l’agriculture, 55% de ses actifs qui travaillent dans ce secteur et 12% de sa population sous-alimentée.

Le choix de la commune de Glazoué (département des Collines) est tout à fait opportun car elle est la deuxième commune productrice de riz du Bénin. Cependant, un certain nombre de difficultés (pluviométrie, manque d’infrastructures…) font chaque année baisser la quantité, la qualité et le rendement de la production. C’est grâce à la bonne connaissance de cette région par nos partenaires que nous avons pu y sélectionner un groupe d’agriculteur.

Comment comptions nous y parvenir :

Nous avions commandé un audit de la situation des riziculteurs au Bénin et plus précisément dans la région de Glazoué. Cette étude d’opportunité nous a permis de mieux définir les actions à mener et le matériel à fournir aux cultivateurs de riz.

Notre action s’est focalisée sur deux étapes cruciales de la culture du riz : Le séchage et le stockage 

Phase 1 :  La récolte

Phase 2 :  Le battage

Phase 3 :  Le nettoyage

Phase 4 : Le séchage

tina 2 riztina 3 riz

« Le taux d’humidité du paddy qui vient d’être récolté varie entre 20 et 26 pour cent, ce qui n’est pas idéal pour l’usinage ou le stockage » (FAO)

Phase 5 : Le stockage

tina 5tina 4 riz

« Il est indispensable de disposer de structures de stockage capables de maintenir le taux d’humidité et l’humidité relative des grains à un niveau constant pendant la période de stockage. » (FAO)

Phase 6 :  La transformation

Phase 7 :  L’usinage

« Les problèmes rencontrés sont plus d’ordre post récolte. C’est-à dire que ces agriculteurs sont confrontés à des problèmes de séchage et de stockage du riz récolté ». (Mr. SourouAgroBénin)

Ce que nous avons déjà fait

Interview de notre chef de projet, Stevie, concernant l’état d’avancement des actions : 

Dans un premier temps et comme solution technique, les agriculteurs ont déjà pu recevoir (en mars 2015) de nouveaux matériels pour une pratique plus productive de leur activité. Cf. Les photos de la remise des équipements effectués à Glazoué lors la visite sur les lieux de notre chef de projet.

  • bâches de séchage
  • sacs de stockage
  • kit d’étuvage : l’étuvage permet d’améliorer la qualité nutritive du riz et limite les brisures de celui-ci au moment de la phase d’usinage
  • et du matériel divers (balance, foyers améliorés, marmites, etc)
Remise des équipements - b
Balance
Les baches
Les baches
Remise des équipements - f
kit d’étuvage de riz
Remise des équipements - a
Bottes
Remise des équipements - c
Matériels divers
Remise des équipements - d
Une bâche dépliée

_

Ce qu’il reste à faire

Grâce à l’atteinte des objectifs de la campagne Kisskissbankbank en cours, soit 1700€ (cf. détails), nous pourrons d’une part, répondre au problème de contrôle de température rencontré pendant la phase de stockage en fournissant un kit humidimètre + thermomètre et d’autre part, financer une formation assurée par un professionnel de l’INRAB.

A  – fournir un humidimètre et un thermomètre car ces deux outils permettront de surveiller l’humidité des grains de riz.

Principe de l'humidimètre
Principe de l’humidimètre

B – financer une formation assurée par un professionnel de l’INRAB (Institut National des Recherches Agricoles du Bénin) qui formera les agriculteurs à l’étape de l’étuvage.

L’objectif de cette formation est de renforcer les capacités des agriculteurs sur les bonnes pratiques d’étuvage du riz en vue de leur permettre de produire et de mettre sur le marché du riz étuvé de bonne qualité. Les bonnes pratiques d’hygiène, tout au long du processus, seront également mises en relief.

Nous sommes sur la dernière ligne droite ! 

Merci de nous suivre et de nous soutenir sur www.kisskissbankbank.com !

Logo_T.I.N.A.


Source : tinaassos.com/ Communication / 17/08/2015


Publicités

2 réflexions sur “LE RIZ, PLUS BELLE LA VIE : Le projet pilote touche à sa fin

  1. jacob soua says:

    J’ai écouté en partie votre débat ce lundi 23 Mai sur Africa Numéri un Président fondateur d’une ASSOCIATION votre projet de riziculture m’a beaucoup intéressé puisque nous aussi avions entrepris cette activité .Je tiens aussi croiser un des membres de TINA pour ce projet de FABA MOREINGA . Notre site Association DEHI ; MERCI pour ce que vous faites.

    J'aime

    1. tinassos says:

      Bonsoir M. Soua, merci pour vos encouragements.
      Si vous êtes disponible samedi soir, une première rencontre pourrait avoir lieu à l’occasion de notre gala avec le chef de projet riziculture ainsi que le chef de projet Moringa. Vous trouverez toutes les infos sur cette page https://www.billetweb.fr/gala-caritatif-t-i-n-a#description
      Si vous êtes indisponible ce soir là, nous pourrons convenir d’une date ultérieure afin d’échanger sur les objectifs et les projets qui alimentent nos associations respectives. Notre adresse pour nous contacter directement : tina.communication@gmail.com

      A bientôt!

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s